Infos légales

on . Publié dans Travailler

Le meilleur endroit pour vous assurer d’être en règle pour travailler ou pour recevoir un accompagnement dans votre recherche d’emploi demeure le centre local d’emploi ou le carrefour jeunesse-emploi (16-35 ans) de votre ville. Ces services sont gratuits et on pourra même parfaire votre curriculum vitae à la mode québécoise. Des services privés d’aide à la rédaction de curriculums vitae ou de lettres de motivation existent aussi. Nous pourrons vous en recommander.

Les professions règlementées

Vous devez cependant savoir que beaucoup de professions sont protégées. Certaines sont régies par un ordre professionnel et ceux qui n’en sont pas membres ne peuvent les pratiquer. Contactez le MICC et l’ordre professionnel concerné.

Voici les professions protégées : acuponcteur, agronome, architecte, arpenteur-géomètre, audioprothésiste, avocat, chimiste, chiropraticien, comptable agréé, dentiste, denturologiste, géologue, huissier de justice, infirmière ou infirmier, ingénieur, ingénieur forestier, médecin, médecin vétérinaire, notaire, opticien d’ordonnances, optométriste, pharmacien, pédiatre, sagefemme et technologue en imagerie médicale et en radio oncologie.

D’autres professions possèdent un titre réservé. Habituellement, les membres d’un ordre n’ont pas l’exclusivité du titre, sauf en médecine, c’est-à-dire que d’autres personnes peuvent être engagées sous un titre sans être membres de l’ordre. Par contre, pour les professions suivantes, on ne peut être embauché sous le titre de la profession si l’on n’est pas membre de l’ordre : administrateur agréé, audiologiste, comptable en management accrédité, comptable général accrédité, conseiller d’orientation, conseiller en ressources humaines et en relations industrielles agréé, diététiste, ergothérapeute, évaluateur agréé, hygiéniste dentaire, infirmière ou infirmier auxiliaire, inhalothérapeute, interprète agréé, orthophoniste, physiothérapeute, psychoéducateur, psychologue, technicien dentaire, technologiste médical, technologue professionnel, terminologue agréé, thérapeute conjugal et familial, thérapeute en réadaptation physique, traducteur agréé, travailleur social et urbaniste. Ainsi, un travailleur social pourrait être embauché pour un poste de relation d’aide qui ne porte pas le titre de travailleur social, mais le contraire serait illégal.

Quelques professions exigent l’obtention d’un certificat de qualification professionnelle via Emploi-Québec. C’est le cas des métiers suivants : électricien, inspecteur en appareils sous pression, mécanicien d’ascenseur, mécanicien de machines fixes, opérateur de machines électriques (système de levage), préposé au gaz, soudeur d’appareils sous pression, tuyauteur, traitement de l’eau potable et manipulation de gaz halocarbures.

D’autres sont règlementées par l’industrie de la construction : arpenteur, boutefeu, briqueteur, maçon, calorifuger, carreleur, charpentier-menuisier, chaudronnier, cimentier applicateur, couvreur, électricien, électricien spécialisé en installation de systèmes de sécurité, ferblantier, ferrailleur, frigoriste, grutier, mécanicien d’ascenseur, mécanicien industriel (de chantier), mécanicien de machines lourdes, mécanicien en protection-incendie, monteur d’acier de structure, monteur, mécanicien (vitrier), monteur de lignes, opérateur d’équipement lourd, opérateur de pelles mécaniques, peintre, plâtrier, poseur de revêtements souples, poseur de systèmes intérieurs, scaphandrier, serrurier de bâtiment, soudeur et soudeur en tuyauterie haute pression et tuyauteur.

Enfin, pour porter ces titres réservés ou utiliser leurs abréviations : représentant en assurance (agent et courtier), représentant en valeurs mobilières, représentant en épargne collective, expert en sinistre, planificateur financier, etc., un certificat de représentant, disponible auprès de l’Autorité des marchés financiers, est nécessaire.

La Loi sur les normes du travail et la Commission de la santé et de la sécurité au travail

La Loi sur les normes du travail (LNT) concerne les conditions minimales d’emploi pour les salariés : le salaire, les pauses, les vacances, les congés de maladie, la cessation d’emploi, le licenciement, le harcèlement psychologique, etc. Certaines exclusions s’appliquent pour le personnel-cadre supérieur, les étudiants et les aides à domicile. La Commission de la santé et de la sécurité du travail (CSST) gère le volet prévention des accidents et des maladies professionnelles. Pour obtenir les détails complets, visitez leur site internet respectif.

Le contrat de travail, au Québec, qu’il soit écrit ou oral, voit ses bases fixées et régies par le Code civil et la LNT.

 

Assurance-emploi

Sous certaines conditions, si vous perdez votre emploi, le gouvernement pourrait vous verser des prestations d’assurance-emploi (chômage).

Jours fériés

Voici les congés obligatoires au Québec : le 1er janvier (Jour de l’An), le Vendredi saint ou le lundi de Pâques, le lundi qui précède le 25 mai, le 24 juin (fête nationale du Québec), le 1er juillet (fête nationale du Canada) le 1er lundi de septembre (fête du Travail), le 2e lundi d’octobre (Action de grâce), le 25 décembre (Noël).

Les vacances des employés sont généralement de deux semaines par an. Vous pourrez négocier quelques congés supplémentaires sans solde.

  • Image 01
  • Image 02
  • Image 03
  • Image 04
  • Image 05

Newsletter

Amis en ligne

Built with HTML5 and CSS3
Copyright © 2012 Immigrationaucanada.fr

Powered by R0ck-web.com