Votre logement

on . Publié dans Résider

Les immigrants sont majoritairement installés à Montréal et en périphérie malgré le fait que la proposition de logement y soit moins nombreuse et plus chère. Québec, la seconde ville du pays, constitue la deuxième destination privilégiée et un plus faible pourcentage d’entre eux s’établissent un peu partout ailleurs. Leministère de l’Immigration et des Communautés culturelles (MICC) souhaite que les régions jouent un rôle de plus en plus important en terme d’accueil. Peut-être choisirez-vous de vous éloigner de Montréal pour amorcer votre nouvelle vie. 

Choisir un logement à distance et signer un bail d’un an (le terme courant pour une location) n’est peut-être pas la meilleure option, à moins de connaitre des gens dans la ville où vous résiderez qui pourront valider votre choix. Cela dit, de nombreux motels louent des chambres ou de petits appartements (généralement d’une ou deux chambres) à la journée, à la semaine ou, parfois, au mois. C’est même le cas de certains propriétaires ou locataires de logements ou de résidences. Cherchez l’inscription « Chambre à louer ».

 

Ainsi, vous profiterez de quelques jours de répit pour trouver un appartement à votre goût, voire acheter une maison. Les locations temporaires incluent souvent les télécommunications. Avec votre portable ou votre tablette, vous serez en mesure de régler les formalités.

Les termes employés au Québec pour les appartements à louer ressemblent à ceux utilisés en France : on parle d’un 1 ½ pour un studio à aires ouvertes sans chambre fermée. La demi-pièce étant la salle de bain, évidemment fermée. Les 2 ½, 3 ½, 4 ½, 5 ½, etc. sont des logements de respectivement une à trois chambres fermées, à moins que le propriétaire ne compte un salon double ou une salle à manger, ce qui est parfois le cas des constructions plus anciennes. Le salon et la cuisine comptent chacun pour une pièce, qu’ils soient ou non à aires ouvertes. On trouve parfois de très grands logements de six ou sept pièces et même des maisons à louer. Ils sont cependant plus rares… et plus chers. La majorité des appartements sont non meublés et non équipés (électroménagers), mais ceux qui louent à la semaine ou au mois offrent parfois ces équipements. Recherchez, au besoin, les mentions « semi-meublé », « équipé » ou « meublé » dans les annonces. Les couts de chauffage ou d’électricité sont quelquefois inclus dans le prix du loyer, surtout pour les locations à court terme.

À l’achat de votre maison, vous aurez une taxe à payer, le droit de mutation, qu’on a nommé la taxe de Bienvenue, en l’honneur du ministre qui l’a instauré et non pour vous souhaiter la bienvenue d’une manière peu conviviale… Le montant de cette taxe sera calculé en fonction de la valeur la plus élevée entre l’évaluation municipale et le prix d’achat. À titre indicatif, si le montant de 225 000 $ se voit considéré, la taxe sera de 2000 $. Vous trouverez un calculateur sur le site www.taxedebienvenue.com. Vous ne payez cette taxe qu’une seule fois par résidence, et ce, environ trois mois après l’achat. Deux autres taxes, annuelles celles-ci, équivalant aux taxes foncières et d’habitation françaises, seront payables à la ville, généralement en quatre versements pour la taxe municipale et en un unique versement pour la taxe scolaire. Si vous achetez un condo, vous paierez des frais mensuels d’entretien et de services communs d’environ 80 à 120 $. Les locataires ne paient aucune taxe!  Le cout d’une maison, au Québec, varie énormément d’une ville à l’autre. Par exemple, une maison unifamiliale (séparée et pour une seule famille) sur un niveau, en plus du sous-sol, peut couter 400 000 $ à Montréal, mais 190 000 $ en Estrie. Les professionnels se négocient des salaires souvent plus élevés à Montréal qu’en région, mais pour des emplois tels que ceux offerts par le gouvernement, ils semblent les mêmes partout.

Nous avons sélectionné pour votre achat d’une maison, d’un appartement (d’un condo), l’agence REMAX qui répondra à vos attentes aux quatre coins du Québec. C’est le vendeur et non l’acheteur, qui paie la commission!

Pour une acquisition, les frais de notaire sont beaucoup plus bas qu’en France ; ils sont d’environs 1 200 $ (956 €). Notre agent vous recommandera un professionnel ou, sinon, vous pouvez consulter le site de lachambre des notaires du Québec. Certains vendeurs offrent des délais de prise de possession très courts, pouvant même vous remettre les clés une semaine après l’acceptation de l’offre d’achat, après la signature finale chez le notaire mais ,en moyenne, la prise de possession moyenne s’effectue entre trente et soixante jours.

Liens utiles :

  • Image 01
  • Image 02
  • Image 03
  • Image 04
  • Image 05

Newsletter

Amis en ligne

Built with HTML5 and CSS3
Copyright © 2012 Immigrationaucanada.fr

Powered by R0ck-web.com