Les gens d’affaires

on . Publié dans Immigrer

Les possibilités d’affaires, au Québec, sont aussi multiples. La main-d’œuvre disponible hautement qualifiée, les couts d’exploitation concurrentiels et la fiscalité des entreprises avantageuse favorisent les entrepreneurs, les investisseurs et les travailleurs autonomes.

Chacune de ces trois catégories de gens d’affaires possède ses propres critères de sélection en plus des critères standards relativement à l’âge et à la formation, entre autres.

L’entrepreneur doit :

  • posséder un actif d’au moins 300 000 $ (239 500 €) acquis légalement avec, le cas échéant, le conjoint qui les accompagne ;
  • détenir un minimum de deux ans d’expérience (au cours des cinq années précédant la demande) dans l’exploitation d’une entreprise rentable et légale dans laquelle il détenait (avec leur conjoint, si applicable) au moins 25 % des capitaux propres ;
  • présenter sa demande dans l’un des deux volets du programme : le volet « Aptitudes à réaliser un projet d’affaires », où il propose un projet de création ou d’acquisition d’une entreprise légale (agricole, commerciale ou industrielle) dans laquelle il contrôlera, seul ou avec son conjoint, 25 % ou plus des capitaux propres (valant au minimum 100 000 $ [79 860 €]), ou le volet « Acquisition d’une entreprise au Québec », pour une situation où 25 % ou plus des capitaux propres de l’entreprise québécoise ont été acquis (valeur minimum de 100 000 $).

L’investisseur doit :

  • posséder un actif d’au moins 1 600 000 $ (1 278 000 €), acquis légalement, avec, le cas échéant, le conjoint qui l’accompagne et excluant tout don obtenu moins de six mois avant la date de la demande ;
  • détenir un minimum de deux ans d’expérience (au cours des cinq années précédant la demande) soit en gestion d’entreprise légale (agricole, commerciale ou industrielle), soit en gestion d’entreprise professionnelle employant au moins deux autres personnes que lui-même à temps complet, soit en gestion d’organisme international ou gouvernemental ;
  • signer une convention d’investissement de 800 000 $ (638 880 €) avec un intermédiaire financier autoriséà participer à ce programme. Le gouvernement du Québec garantit ce placement de 800 000 $ (terme de cinq ans).

Le travailleur autonome doit :

  • s’établir au Québec pour créer son propre emploi en exerçant, à son compte, une profession ou un métier déterminé dans la demande;
  • détenir un minimum de deux ans d’expérience à son compte en pratiquant ladite profession ou ledit métier ; posséder un actif d’au moins 100 000 $ (79 860 €), acquis légalement, avec, le cas échéant, le conjoint qui l’accompagne ;
  • s’assurer que la profession ou le métier qu’ils souhaitent pratiquer au Québec est règlementé et contacter, si c’est le cas, l’ordre professionnel concerné. Une attestation d’évaluation provisoire des compétences sera nécessaire.

Pour de plus amples informations ou pour prendre connaissance du soutien offert aux gens d’affaires souhaitant s’installer au Québec, consultez la page du site internet du MICC ou celui d’Investissement Québecà ce propos.

  • Image 01
  • Image 02
  • Image 03
  • Image 04
  • Image 05

Newsletter

Amis en ligne

Built with HTML5 and CSS3
Copyright © 2012 Immigrationaucanada.fr

Powered by R0ck-web.com